Wallek Bros.


Wallek Brothers

Insérez le disque et appuyez sur lecture ! Grand bien ne vient pas en peu d'heures, comme l'on dit, et c'est selon cet adage que David et Jan Wallek, plus connus comme les Wallek Bros., ont pris le temps, en 2014, de peaufiner leur premier album. Le résultat : un premier opus qui touche à tous les genres et qui convaincra à l'unisson la critique et les auditeurs amateurs de folk et de rock. Les Wallek Bros. ont enregistré 14 titres, dans leur salon, sur lesquels David et Jan maîtrisent parfaitement la musique. Les chanteurs sont en effet eux-mêmes à la guitare, au banjo, à la basse et au piano. L'album est coproduit par Martin Claas. Le titre « Bitter Harvest », écrit par John Carter Cash, a été réarrangé par les jumeaux de Cologne pour figurer sur la compilation « Sounds Like Nashville », pour la plus grande fierté de nos deux musiciens purs et durs d'Outre-Rhin.

L'histoire de ces deux musiciens est marquée par des hauts et des bas, classique dans le milieu de la musique. Leur amour pour la musique country, folk et rock est pourtant sans faille. Les jumeaux Jan et David Wallek sont nés le 24 août 1986 dans les environs de Cologne. Leur père, Udo Wallek, également musicien, les initie très tôt au rock. Ils ont grandi bercés par Jimi Hendrix, Eric Clapton, Neil Young, Bob Dylan et Pink Floyd. A six ans, David apprend à jouer du piano. Pourtant, lire les partitions ne l'amuse guère. Il se lance vite dans l'improvisation. Jan, guitariste de son état, n'aime pas plus les partitions. Ils s'orientent alors vers le blues, mais Jan a déjà un léger faible pour le folk et le folk rock. A douze ans, les jumeaux montent leur premier groupe, à l'école, les « Cracks ». Ils savent déjà que le leader ne doit pas être aux claviers. David devient alors bassiste. Deux ans après la création du groupe, ils passent pour la première fois à la télé : L'émission « Addis Stunde » de la chaîne régionale WDR fait un bref portrait du groupe. Le groupe se dissout peu après l'émission. Certains des musiciens préfèrent privilégier l'école. Jan et David ne sont pas impressionnés par les notes à l'école et préfèrent les notes de musique. Ils continuent leurs études bon gré mal gré.

Pendant l'été 2006, Jan et David, désormais les « Sink Twice », décident, avec leur producteur Carlos Wichterich, d'enregistrer un album au son modern country rock. Un an plus tard, l'album de reprises est prêt. Il parait en novembre 2007, dans le label indépendant 4ensoul. Le succès d'estime qu'il rencontre encourage nos jumeaux à continuer sur leur lancée. Ils se jettent dans l'écriture de leurs propres titres. Outre le succès économique, les deux jeunes hommes rencontrent le producteur Uwe Baltrusch (qui produit entre autres les Wise Guys) qui les embauche régulièrement comme musiciens de studio. Il finit par leur faire enregistrer quelques-uns de leurs propres titres. Après quelques aléas, leurs chemins se séparent et les enregistrements partent pour ainsi dire à la poubelle.

Depuis mi 2009, les jumeaux sont les Wallek Bros. Après tous ces déboires, ils choisissent de prendre leur destin en main. De concert en concert, ils perfectionnent l'écriture de leurs propres titres et finissent par produire cet album, « ». Dès les premières notes, on part dans un rock endiablé. Le premier titre a été enregistré dans le salon des frères Wallek. Seule la batterie a été enregistrée dans l'auditorium du lycée pour une meilleure résonance. « Midnight Dancer », le premier titre donne le ton. Il parle de bonne ambiance, de fête et de musique rock authentique. Des riffs et des solos de guitare envoutants rappellent les Stones dans leurs meilleurs jours. Vu dans l'ensemble, l'album rappelle surtout des grands noms du rock et du country, tels que Neil Young, Bon Jovi, Big & Rich ou Little Big Town. Ils font partie des idoles de Jan et David Wallek.

« Big & Rich font partie de nos plus grandes idoles » ajoute David Wallek. « Ils imprègnent nos arrangements à deux voix, notre marque de fabrique, que nous peaufinons avec le plus grand soin. » Leur reprise du titre country folk de John Carter Cash, « Bitter Harvest » en est la preuve sonore. L'arrangement très spartiate de la ballade au son de la guitare acoustique et de nappes de cordes donne aux voix la place nécessaire pour souligner l'atmosphère mélancolique de la chanson. Le titre « Someday Soon », plus folk rythmé, est un autre point d'orgue, peut-être même le titre le titre le plus « mainstream » de l'album. « Someday Soon » est un titre folk classique et son refrain très simple souligné par le banjo vous poursuivra longtemps. Mais leur album propose des titres plus durs, à l'instar de « Sunday Morning », aux allures de rock entrainant. « On a voulu montrer sur cet album que le rock est un genre vaste. » explique David Wallek. « Sunday Morning est pour moi un bon exemple de chanson qui détonne, avec la participation d'un rappeur, tout en s'intégrant parfaitement à notre concept. »

« » est un début à multiples facettes qui nous fait tendre l'oreille. Il plaira sans aucun doute à tous les amateurs de musique rock de terroir. Malgré un son au top et une qualité irréprochable, on s'étonne pourtant de voir que les groupes allemands ont du mal à imposer leur musique. Grâce au label AGR Television Records, les Wallek Bros. ont cependant fini par réussir à traverser l'Atlantique, ce qui n'a pourtant rien d'étonnant vu la qualité de leur premier opus. Alors, insérez le disque, appuyez sur lecture et laissez-vous emporter...